Histoire succincte des épices, il y a toujours des arabes dans le coup….
Une épice est un produit végétal odorant ou piquant, que l’on utilise pour assaisonner les plats. Les épices peuvent être issues d’écorces (cannelle), de fleurs (safran, clou de girofle), de feuilles (thé), de fruits (poivre, aneth, moutarde), de bulbes (ail, oignon, gingembre) ou de graines (fenouil, coriandre).
Les épices sont utilisées en petite quantité en cuisine, comme conservateur, assaisonnement ou colorant. Les épices sont à différencier d’autres produits utilisés pour parfumer les plats, comme les herbes aromatiques ou les fruits. (Wikipedia)
Les épices furent utilisées 5000 ans avant notre ère pour des besoins culinaires et médicaux.
Durant l’Antiquité, en Mésopotamie, les nations Assyriennes et Babyloniennes connaissaient déjà les différentes vertus gustatives, médicinales et l’utilité en parfumerie, des épices.
Le commerce des épices avait une bonne place dans le commerce de l’or et des pierres précieuses.
Ce sont les marchands arabes qui, les premiers, ont rapporté des épices de Chine et d’Inde vers l’Occident.
A partir du XVème siècle, les navigateurs portugais franchissent le cap de Bonne-Espérance et se lancent dans ce si rentable commerce.
La route des épices est à cette période contrôlée à l’Est par les Arabes et au sud par les Portugais.