Dés le printemps, le soleil pointe son nez et les envies de fraicheur envahissent les grands et les petits. Une coupe, un sorbet, ou un cornet, tous les arômes et les parfums bourgeonnent dans les places, les rues et les épiceries.
Un commerçant chinois au II siècle avant notre ère avait pour habitude de maintenir, par temps de canicule, ses boissons se rafraichir dans de l’eau salée. Par une nuit fraiche et enneigée, le commerçant constata que ses boissons avaient gelées, il s’empressa d’y ajouté du lait de chèvre et du miel et obtint ainsi la première crème glacée.
On attribut également le sorbet aux Arabes (Charbets). Ces glaçons fruités étaient congelés dans de la glace ou de la neige. Cela plusieurs siècles avant notre ère.
L’empire Romain, 300ans avant Jésus christ , dans ses élans festifs et sa recherche des objets de plaisirs ,apporta des améliorations notables à la crème glacée (combinaisons de fruits, miel, vin, etc.)
C’est en Europe et particulièrement en Italie que les choses que les choses vont se précipiter ,on découvre les desserts glacés, grâce à Marco Polo qui apporta la recette de Chine.
Depuis, l’imagination à engagée cette œuvre millénaire dans la voie de la perfection de plus en plus recherchée et acquise.